• Christophe Lemaitre et le Marathon vert

    Christophe Lemaitre admire les coureurs du Marathon Vert

    Christophe Lemaitre a de nouveau accepté d'être le parrain du Marathon Vert.Christophe Lemaitre a de nouveau accepté d'être le parrain du Marathon Vert. | Photo : Philippe Renault / Ouest-France.

    Baptiste COUPIN. ouest-france.fr

    C’est auréolé de sa médaille de bronze aux JO de Rio, sur 200 m, que Christophe Lemaitre retrouve le Marathon Vert comme parrain de l’épreuve. Son message aux coureurs ? « Ne rien lâcher ! ». Le sprinteur sera présent au village, ce samedi, à Rennes, pour signer des autographes.

    Christophe Lemaitre, il y a deux mois, vous décrochiez le bronze aux Jeux Olympiques de Rio, sur 200 m, au terme d’une course folle. Êtes-vous redescendu de votre nuage ?

    Oui, totalement. C’est vrai que j’ai profité des jours qui ont suivi la course. J’ai fêté ça avec mes proches. Ça a été une grande fierté personnelle. Mais j’ai très vite relativisé. Je suis déjà tourné vers de nouveaux objectifs.

    Depuis cette médaille, qu’est ce qui a changé pour vous ?

    Rien dans ma vie personnelle. Je reste le même. En revanche, j’ai davantage de sollicitations médiatiques. Les gens font un peu plus attention à moi. J’ai été très heureux de décrocher cette médaille, mais ça n’est pas un aboutissement. C’est la continuité de quelque chose. Je ne veux pas m’arrêter à ça.

    Justement, à 26 ans, quels sont vos nouveaux défis ?

    Il y a plein de rendez-vous qui arrivent (NDLR : notamment les championnats du monde d’athlétisme à Londres, en août 2017). Mon objectif c’est de continuer à être performant dans les grands championnats. Être à la lutte pour décrocher des médailles et des titres. Garder un haut niveau. Et continuer à progresser.

    Vous revenez à Rennes comme parrain du Marathon vert. Pour quelles raisons ?

    J’ai beaucoup aimé l’événement la première fois (en 2015). J’apprécie les gens qui l’organisent, des personnes passionnées. Je suis également sensible au discours du Marathon vert sur le développement durable et la défense de l’environnement. Ce sont des choses qui me parlent.

    Quel message souhaitez-vous faire passer aux coureurs du marathon ?

    C’est surtout de s’amuser, de profiter du moment. Et d’aller au bout, quoiqu’il arrive. C’est dur un marathon… Ne rien lâcher !

    Vous verra-t-on un jour courir le Marathon vert ou une autre épreuve de fond ?

    Pour le moment, non. Je fais un peu de foncier dans mon entraînement, des sprints longs, mais rien en longue distance. Ceci dit, j’admire beaucoup les marathoniens. Courir aussi longtemps, il faut vraiment le faire !