• Florent Caelen en justice pour atteindre Rio

    04.07.2016 | PATRICE CAPELLE   http://www.sport.be/ 

    Belga

    Florent Caelen, l'athlète de Soumagne, a décidé de saisir la justice afin de valider son ticket pour le marathon olympique de Rio

    La requête en référés a été introduite devant le tribunal de première instance de Bruxelles le 1er juillet dernier. L'affaire sera plaidée le vendredi 8 juillet alors que le Comité Olympique Interfédéral Belge (COIB) doit annoncer le nom des heureux élus le 11 juillet prochain.

    Ejecté du top 3 olympique depuis dimanche suite à la performance Abdelhadi El Hachimi (2h10:34) au marathon de Brisbane, en Australie, Florent Caelen, jusqu'alors qualifié pour les Jeux, a décidé de saisir la justice s'estimant lésé par la Ligue Royale Belge d'Athlétisme (LRBA) qui a modifié ses règles de sélection en cours de partie.

    Si plus de trois coureurs réalisent le minima (2h17:00), seule la LRBA est compétente pour proposer au COIB les athlètes retenus sachant que seuls trois athlètes au total peuvent être sélectionnés.

    Afin de permettre à chacun d'entre eux de se préparer sereinement, la LRBA avait annoncé qu'elle arrêterait définitivement la sélection le 30 avril dernier. A cette date, Koen Naert (2h10:31), Willem Van Schuerbeeck(2h12:49) et Florent Caelen (2h12:51) avaient pleinement répondu aux critères, Abdelhadi El Achimi échouant pour 20 secondes dans sa tentative de rejoindre Rio.

    "Mais ce critère de sélection, établi en 2015, a été modifié et même supprimé par la LRBA en mai dernier pour faire correspondre sa liste à la date de la sélection pour les JO à savoir le 11 juillet, offrant ainsi à des athlètes la possibilité de réaliser, jusqu'au 10 juillet, un meilleur chrono que celui de 2h12:51, qualificatif pour les JO", explique Me Jean-Luc Flagothier qui défend les intérêts de Florent Caelen.

    L'avocat plaidera vendredi prochain cette modification préjudiciable au marathonien soumagnard "alors que le CIOB avait demandé à la LRBA de s'y prendre suffisamment à temps afin que les athlètes puissent se préparer pour l'échéance brésilienne", ajoute Me Flagothier.