• Histoire du Marathon

    Le marathon: 42.195 km d’histoire de l’antiquité à aujourd’hui

    By  on 24 septembre 2013
                                             Le marathon de Paris devant la place de la Concorde

    Le marathon, distance reine connue et redoutée de beaucoup de coureurs à pieds est une course d’une distance de 42.195 km. Cette distance bien précise reste un objectif pour beaucoup de sportifs. Pourquoi 42? Pourquoi 195 mètres? Ce choix de distance n’est bien évidemment pas anodin. Durant cet article nous nous attellerons à répondre à une question que beaucoup peuvent se poser à savoir pourquoi un marathon fait-il 42.195 km?

                                              Marathon de Paris devant la tour eiffel avec une foule très importante

    La bataille de marathon

    Pour trouver trace des débuts de l’histoire du marathon, il faut remonter très très loin, bien avant les premiers Jeux Olympiques. C’est en effet en 490 avant Jésus Christ que se déroule la célèbre bataille de Marathon. Cette bataille entrée dans l’histoire oppose les Perses aux Athéniens sur les plages de Marathon.

    Les guerres médiques sont une guerre opposant les Grecs aux Perses de l’Empire achéménide au V ème siècle avant JC. Elles sont tout d’abord déclenchées par la révolte des cités grecques asiatiques contre la domination perse. C’est alors qu’Athènes intervient afin de leur porter secours. C’est cette intervention d’Athène qui déclenche la première guerre médique: Darius Ier (roi des Perses) exige de ce fait que les Grecs d’Europe se soumettent. Pourtant quatre cités, dont Athènes et Sparte, refusent la soumission. Avant la bataille de Marathon, les Perses ont déjà repris Naxos et Erétrie et ont pour objectif de reprendre Athènes, en passant par la mer. La préparation avant cette bataille est très longue: une année; et les Athéniens connaissent bien les faiblesses de l’armée perse (une armée cosmopolite et un armement moins développé).
    Lors de cette bataille, les Athéniens, forts de leur supériorité tactique parvinrent à repousser et battre les Perses. La bataille fut très meurtrière pour les Perses qui comptent plus de 7000 morts, à comparer à la centaine de morts côté athénien. Cette guerre a une portée doublement symbolique: d’une part elle met fin à la première guerre médique, mais elle contribue également à la constitution du prestige grec.

    Phidippides, la naissance d’un mythe
     

    Histoire du Marathon

                                              Le messager Phidippidés annonçant la victoire aux siens
     
     C’est pourtant hors de la bataille que l’histoire va se faire. Phidippidés, hoplite Athénien a pour mission d’annoncer au peuple athénien la victoire sur le champ de bataille. Le messager se doit de remettre le message le plus vite possible, et n’a donc qu’une option: courir. Il part du champ de bataille sur les plages de Marathon et se rend à la cité athénienne. Entre les deux points, la distance est d’environ 39 km que le messager effectue d’une traite. La légende voudrait qu’une fois arrivé à Athènes, il ait prononcé les mots suivants: Νενικήκαμεν (Nenikēkamen, « Nous avons gagné»), avant de s’effondrer et de mourir de fatigue.

    Que cette histoire se révèle vraie ou non (de nombreux débats existent encore à ce jour à ce propos), il n’en reste pas moins que cet épisode fut commémoré par la suite lors de la création des Jeux Olympiques. En 1896,  les Jeux Olympiques retrouvent le goût du jour sous la houlette du fondateur du Comité international olympique, un certain Pierre de Coubertin. L’historien français souhaite relancer un événement de la Grèce Antique, des « Jeux Olympiques » qui se déroulaient à Olympie en l’honneur du dieu grec Zeus entre le VII ème et VIII ème siècle et qui a été perpétué 1000 années durant. La première édition du marathon, course fondée sur la légende de marathon se court pour la première fois en 1896 sous l’impulsion du français Michel Bréal, qui aurait suggérée l’idée à Pierre de Coubertin. Cette première édition du marathon moderne est remportée par un berger grec, Spyrídon Loúis en un peu plus de 2h40.

    De 40 à 42.195 km

    Pourtant, c’est seulement à partir de 1908 que le marathon prend officiellement pour distance celle que l’on connait aujourd’hui. Jusqu’à cette date, la distance était d’environ 40 km, soit la distance séparant Marathon d’Athène. Lors des Jeux Olympiques de Londres de 1908, le Prince de Windsor demande à ce que la course débute du château de Windsor et que les 10 derniers mètres se déroulent dans le stade olympique de White city, situé à l’ouest de Londres. Entre ces deux lieux, 26 miles et 385 yards soit 42.195 km. Les Anglais redéfinissent alors la nouvelle distance du marathon, la distance de 42.195 fut adoptée et imposée en tant que distance réglementaire pour toutes les éditions suivantes.

                                               record du monde de Marathon Patrice Makau

                   Le kenyan Patrick Makau remporte le marathon de Berlin et bat le record du monde

    Depuis toutes ces années, le marathon est devenu la distance reine en course à pied (mais pas la plus difficile), mais également un formidable challenge pour de nombreux coureurs amateurs. Nombreux sont les sportifs qui souhaitent se mesurer à cette distance. Après 4 mois d’entrainement et de sacrifices, un sportif lambda mettra entre 3h30 et 4h15 en moyenne pour effectuer les 42 km, temps à comparer au record du monde de la distance détenu par Patrick Makau en 2h03min et 36 secondes. Que l’on soit un sportif aguerri ou amateur, la sensation est toujours la même lorsque l’on franchit la ligne d’arrivée, une sensation que seuls les marathoniens peuvent connaître.