• Le Kenya domine partout

    Le Kenya domine partout

    Décidément, les athlètes kényans ne cessent de marquer les esprits à Pékin. Après l’or remporté mardi par le Kényan Nicholas Bett sur le 400 m haies (47’’99), c’est au tour de son compatriote qui a décroché hier l’or  au javelot (92,72 m) devant l’Américain LaShawn Merritt (champion du monde 2013 et champion olympique 2012).

     A l’inverse du spécialiste du 400 m haies Bett qui n’était pas favori pour l’or, le titre du javelot (une première pour l’Afrique) était quasiment promis à Julius Yego, recordman d’Afrique et double champion d’Afrique, d’autant plus qu’il détenait avant les Mondiaux le meilleur jet mondial de l’année (87,64 m)  depuis le 7 juin dernier à Birmingham (Grande-Bretagne).

    Pour rappel, lors du Mondial de Moscou 2013, le nouveau champion du monde du javelot avait frôlé le podium en terminant 4e (85,40 m). Dans la même finale du javelot, l’Egyptien Ihab Adelrahman El Sayed (88,99 m) a confirmé son talent en offrant la médaille en argent historique à son pays. En 2014 à Marrakech, Ihab Adelrahman El Sayed (26 ans) s’est affirmé en remportant le titre (85,44 m) dans le cadre de la 2e Coupe continentale d’athlétisme IAAF.

    C’est une journée qui a souri aux Africains, puisque le Sud-Africain Wayde Van Niekerk a dominé le 400 m (43’’48). Une performance qui constitue un nouveau record d’Afrique.

    L’ancien record (44’’23) appartenait au Bostwanais Isaac Makwala, depuis juillet 2015 en Suisse. Ce dernier qui visait le podium s’est contenté, hier, de la 5e de la finale du 400 m en 44’’63. Enfin, dans la finale du 3000 m steeple dames, la Kényane Hyvin Kiyeng Jepkemoi a décroché sur le fil son premier titre mondial (9’19’’11), devant la Tunisienne Habiba Ghribi (vice-championne du monde 2013 et olympique 2012), 2e en 9’19’’19.

    Chafik Boukabes  (elwatan.com)