• Mahiedine Mekhissi parle à ses fans

    Propos receuillis sur la page facebook de Mahiedine

    Ma saison 2013 en six clichés avec à chaque fois un petit commentaire sur ce que j’ai pu ressentir ce jour-là...

    Mahiedine Mekhissi parle à ses fans


    Acte 4, le 15/08/2013, troisième des championnats du monde du 3000m steeple en 8’07’’86 à Moscou (RUS) > 3ème en 8’07’’86

    Chaque année, le grand championnat en plein air est le gros objectif de ma saison. Je suis un compétiteur, lorsque je prends le départ d’une course, c’est pour essayer de la gagner, en tout cas je mets toujours un point d’honneur à donner le meilleur de moi-même. Cette année encore, je me suis entraîné dur pour être au top le jour J afin de rivaliser avec les Kenyans.
    Ils étaient quatre au départ de la finale (contre trois français) car le champion du monde en titre, mon ami et adversaire Ezekiel Kemboi, était qualifié automatiquement. J’ai bien géré ma série trois jours avant cette finale où le but était de se qualifier sans prendre de risque et en y laissant le moins d’énergie possible dans la bataille.
    Je ne prends jamais à la légère les séries, tout le monde veut essayer d’entrer en finale et le niveau est chaque année toujours plus relevé. En finale, j’étais prêt. Les Kenyans ont fait une course d’équipe, je les ai même entendus se parler pendant la course, mais j’ai essayé de faire ma course, d’être toujours aux avant-postes. A 200m de la ligne d’arrivée, je me voyais champion du monde. J’étais idéalement placé, je me sentais fort. Mais le démarrage d’Ezekiel Kemboi, alias « mini Bolt », a été une fois de plus très violent. J’ai tenté de le suivre, de m’accrocher à sa foulée, mais je me suis crispé et cela m’a couté très certainement la deuxième place. En tout cas je n’ai aucun regret, le plus fort a gagné, je suis fier de cette troisième place, de cette nouvelle médaille de bronze que j’ai apporté à l’Equipe de France.
    C’est ma quatrième médaille mondiale (championnats du monde + Jeux Olympiques), ma huitième médaille internationale (Europe, Monde et JO) depuis mon titre de champion d’Europe espoirs en 2007. Je vais m’entraîner encore plus dur pour progresser encore et je suis sûr qu’un jour ça passera face aux Kenyans.
    Ezekiel Kemboi est tout simplement le plus grand coureur de steeple de tous les temps, son palmarès est incroyable : deux fois champion Olympique, trois fois champion du monde, trois fois vice-champion du monde, il ne lui manque que le record du monde… Je l’ai déjà battu à plusieurs reprises dans des meetings, je suis persuadé que je peux le battre également dans un grand championnat et j’espère bien que je serai celui qui mettra fin à son règne !
     
    Les prochains championnats du monde en 2015 auront lieu à Pékin dans le Nid d’Oiseau, là où tout a commencé pour moi. Il était présent dans la finale en 2008, il avait pris la 7ème place, son plus mauvais classement dans un grand championnat. Et aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, j’aurai 31 ans, l’âge de la maturité. Je compte bien me servir de toute mon expérience pour devenir champion du monde et champion Olympique.
    C’est pour cela que je m’entraîne sans relâche chaque jour tout au long de l’année, je ne veux pas avoir de regrets à la fin de ma carrière.