• Mohamed Elyamani

    Rencontre avec Mohamed El yamani récent Vainqueur du Marathon de Chicago 2012 chez les masters et le Marathon de Kourou au scratch.

    Momo II

     Asfiwebmedia : La France a été surprise de savoir qu’un athlète français a gagné le Marathon chez les masters (les vétérans en France) de Chicago en 2012. Pourrais-tu nous dire pour quelle raison tu as choisi cette course ?

    M.E : Chicago était un choix par défaut , j’avais l’attention de courir le marathon de New York , malheureusement ou heureusement je n’étais pas éligible pour NY , je n’avais aucune référence chronométrique sur semi ou sur marathon en 1011 ou 2012 ,par contre Chicago acceptait les chronos jusqu’à 2010 ce qui m’arrangeais parce que j’avais une référence de 2’25’33 à Milan 2010 . Surtout j’avais à cœur de rebondir sur marathon après 2 ans et demi de blessures à répétitions

    AsfiWebMedia : Pensais-tu réaliser cet excellent chrono ?? (2h24)

    M.E : Sincèrement je pensais être capable de courir entre 2’24 à 2’28 , mais entre penser et le faire des fois on peut avoir des mauvaises surprises . Depuis Avril 2010 je n’avais pas pu enchainer 4 mois d’entrainement sans blessures dont 3 blessures de fatigue du bassin. Qd je me suis présenté au mois d’octobre 2012 au marathon de Chicago ma dernière compétition remontait au mois de janvier le 10km du 14eme . J’étais dans le brouillard total, ma préparation s’était très bien passée après la course c’était une autres affaire . La veille du marathon j’ai appris que les féminines ont décidé avec les lièvres de partir sur les bases de 1’h11 au semi j’ai hésité de les suivre mais après réflexion je me suis dit je tente le coup de toute façon c’est la meilleure manière de courir à des allures régulières , effectivement on est passé en 35’04 au 10km 1’h11’16 au semi jusqu’au 30km on était sur les bases de 2h22’53 après les féminines ont commencé a s’attaquer je ne voulais pas prendre le risque de les suivre et d’exploser après, j’ai essayé de garder mon rythme et de gérer un chrono entre 2’24 et 2’26 jusqu’à l’arrivée avec l’ivresse qui accompagne le sentiment du travail accompli . C’était une revanche sur toutes les blessures que j’ai trainé pendant 2 ans et demi.

    AsfiWebMedia : Pour tous les vétérans qui vont te lire, une question me brûle la langue : comment s’est passée ta préparation, et quelle intensité du travail ? Explique nous un peu comment tu as fait ??

    Momo II

      

    M.E Depuis 9 ans maintenant que je m’entraine seul , je pense que ma force réside dans le fait que je cible mes courses , je me fixe un objectif ou 2 majeurs dans la saison et je me donne tous les moyens pour atteindre cet objectif . j’ai toujours été passionné du marathon depuis mes débuts en course à pied . Ma préparation du marathon est assez classique avec un volume de kilométrage hebdomadaire entre 120 à 180km, plus des séance de pistes par semaine et une grande sortie le dimanche 1h40 à 2h30 . Je n’ai pas un plan d’entrainement écrit et figé, j’ai une architecture et une logique dans la préparation et j’essaye d’adapter mes séances par rapport à mon état de forme et les contraintes professionnelles et familiales

    AsfiWebMedia : Tu nous as surpris quand tu as annoncé ton intention de faire le marathon de Kourou, qu’est ce qui a décidé ce choix ??

    Momo II

    c’était un choix de cœur je savais que je ne peux pas réaliser un chrono de mon niveau habituel , je voulais vivre une expérience différente

    Ce marathon que je connaissais déjà n’a jamais été dans mes projet sportif de la saison, la preuve 3 jours avant d’accepter je m’étais engagé au marathon de Paris . Le 6 février j’ai reçu un mail de Xavier collin responsable du site planète marathon me proposant une invitation pour le marathon de l’espace Kourou, j’ai hésité à dire oui mais tous mes amis m’ont incité à accepter cette invitation, Je l’ai préparé très sérieusement comme tous mes marathons

    AsfiWebMedia : Avais-tu [correctement] récupéré pour te lancer dans un marathon dans la chaleur de Guyane ?

     M.E : Oui j’ai bien récupéré, de toute façon je fais très peu de compétitions, pas plus de 10 à 12 dans l’année. Je connaissais les conditions qui m’attendaient à Kourou, c’était un défi, une expérience humaine et sportive à vivre et je ne suis pas déçu je ne regrette nullement d’avoir dit oui, j’ai rencontré des organisateurs et des bénévoles passionnés et motivés pour faire réussir ce marathonMomo II

    AsfiWebMedia : Comment arrives tu à te motiver pour te lancer dans la longue et difficile préparation d’un marathon ??

    M.E  Ma seule raison de continuer à courir et à faire des sacrifices c’est de pouvoir courir le marathon, c’est ma passion, c’est mon plaisir et ma raison d’être en tant que coureur

    AsfiWebMedia : Maintenant quel est ton prochain objectif  après la «digestion » de ton dernier marathon ?

    M.E J’ai déjà commencé à réfléchir à mes prochains marathons , Si les choses restent comme ca , alors ça sera Berlin au mois de septembre , le marathon de Dubai au mois de janvier 2014 avec un seul objectif , battre le record de France V2 et je retourne certainement à kourou au mois De Mars 2014 apres je verrai par rapport au record de France

    Momo II

     

    Merci Momo